Artistes‎ > ‎

CANNEEL Anne

Art Abstrait - Octobre 2009

 
                    
 

Anne CANNEEL, Sculpteur, Belgique

Démarche

Anne Canneel, peintre sculpteur céramiste née en 1950, vit et travaille à Bruxelles en Belgique.

Fille du poète Jacques Canneel, petite fille du sculpteur Eugène Canneel, petite nièce des peintres Marcel, Jules Marie Canneel et Edouard Claes, nièce du peintre luxembourgeois Aloyes Bové. Après des Humanités artistiques, Anne Canneel suit brillamment une formation à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles (1969 - 1973), où elle fréquente les ateliers de modelages et sculpture de Fernand Debonnaires et Charles Verhasselt, ainsi que l'atelier de dessin de Pierre W. De Muylder, qui remarque qu'elle fait " de la sculpture sur papier". Suite à un stage chez le potier Claude Delhaye, elle pratique parallèlement la poterie et la céramique.

Suivant l'intérêt de son père pour l'occulte, Anne Canneel découvre très tôt Tarot, Hiéroglyphes égyptiens, Yi-King, ondes de formes, astrologie, Kabbale, alchimie, autant d'aspects du symbolisme qui marquera son oeuvre. En plus de ces lectures, les voyages constituent une source majeure de son art. La France de l'art roman et des cathédrales se révèle déterminante : elle sera la source de plusieurs oeuvres centrées sur l'image du labyrinthe, dont  Espace labyrinthique, petite chambre aux miroirs où se perd une figurine en quête de sens. D'Afrique Noire ( entre 1973 et 79), Anne Canneel ramène de nombreux croquis qui donneront lieu à des sculptures. Plus tard, l'Afrique du Nord marquera la découverte de l'ombre et de la lumière, qui mèneront à la recherche de la ligne parfaite. Les femmes drapées, notamment, seront transposées en des silhouettes récurrentes, de plus en plus épurées. Parallèlement à ses nombreux voyages, Anne Canneel enseigne l'art à des personnes handicapées.

En 1985, l'artiste organise sa première exposition personnelle, après avoir participé à de nombreux salons d'ensemble. A cette époque, apparaissent dans ses oeuvres les thèmes ésotériques, tout d'abord sous la forme des figures des Arcanes du Tarot. La ligne continue de s'épurer, dans un quête holistique qui recourt - est-ce un rapport à l'alchimie? - au feu ( ampoules et bougies intégrées aux oeuvres ) et à l'eau  ( fontaines). La terre aussi, principalement un grès très chamotté, joue un grand rôle  dans la constitution de l'oeuvre, par le mélange de terres de pigmentations différentes. L'intérêt pour l'astrologie, le chamanisme, les runes celtiques, la Kabbale et l'alchimie se développe durant les années 90, qui voient se mêler leurs vocabulaires. L'artiste crée entre autres, en 1997, des bijoux de bronze et d'argent à interprétation très symbolique. C'est aussi l'année de la découverte du Canada, de l'art épuré des Inuits, dont elle transcrira les petites figurines d'ours magiques. Conjointement à cet univers symbolique,Anne Canneel développe une sculpture aux configurations plus abstraites, inspirées par des formes  telles que l'oeuf, la spirale, l'anneau de Möbius.

En 2003, Anne Cannel expose à Paris, et publie Chemins parallèles ( Art in Bélgium, coll. 3Trace de l'art" qui confronte ses sculptures aux poèmes de Jean Dumortier.

Texte d'Adrien Grimmeau - Historien de l'Art pour le dictionnaire Engelen (2005)


Comments