BRAQUE Georges




Né le 13 mai 1882 à Argenteuil, France; mort le 31 août 1963 à Paris, France.

Peintre et graveur; co-inventeur du cubisme; créateur des "papiers collés".

Sujet principaux : natures mortes, intérieurs, ateliers, tables de billard et oiseaux.




 
 

 

 Les instruments de musique Viaduc à l'estaque
 Violon et chandelier




BIOGRAPHIE

Salué comme le père de la peinture française moderne, Georges BRAQUE est peut-être plus connu pour son rôle dans l'aventure révolutionnaire d'où sortit le cubisme. Il fait un apprentissage comme peintre décorateur, apprend la peinture d'enseignes et les techniques du faux bois et du faux marbre. Il lui en restera le sens de la discipline, et il mettra à profit ces techniques pour perfectionner le langage cubiste.

Il participera à l'avant-garde parisienne en 1906 avec des paysages fauves peints avec beaucoup d'énergie et dans des couleurs insolites. En 1907, il laisse une carte de visite à l'atelier Montmartrois de Picasso sur laquelle il écrivit : "souvenirs anticipés"; c'est ainsi que commence l'une des collaborations les plus exaltantes du XXè siècle. Durant six ans environ, les deux artistes vivent et travaillent en étroite proximité, brisant les conventions plastiques pour représenter des objets en trois dimensions sur une surface bidimensionnelle.

Bien que BRAQUE ne soit pas un grand dessinateur, il possède une habileté intuitive. Utilisant une palette monochrome, il "déconstruit" les natures mortes en une série de surfaces planes et de motifs de plus en plus complexes et abstraits. Grâce à sa formation au faux-bois, il réinvente une forme d'illusionnisme de la peinture. Ses "papiers collés", des morceaux de papier découpé disposés dans un cadre, qu'il crée en 1912, attirent l'attention sur le caractère plat de l'image dans une vision frontale. Dès le début, le cubisme est et restera d'une importance capitale pour BRAQUE, lui qui est fasciné par la représentation dans l'espace des objets les plus ordinaires. Dans ses natures mortes et ses intérieurs des années 1930 à 1940, l'emploi maîtrisé mais subtil de la couleur, du motif, de la texture, est remarquable. Travaillant souvent par séries, comme celle des Billards (1944-1952) BRAQUE n'aura de cesse de se concentrer sur le processus terre à terre de la peinture.

Vidéo YouTube : Georges BRAQUE


Comments